Metro: Last Light

Metro: Last Light

Luttez pour votre survie dans les tunnels du métro

Le FPS (jeu de tir en vue subjective) Metro : Last Light prend place dans les tunnels du métro à Moscou. Après une guerre nucléaire, la surface de la terre est devenue contaminée et inhabitable. Mais même sous la surface le danger est permanent, prenant la forme de mutants télépathes et de soldats devenus fous. Le jeu combine des éléments de jeux de tir et d'infiltration avec une histoire prenante et beaucoup de frissons Lire la description complète

Les plus

  • Graphismes excellents
  • La bande son
  • Les animaions
  • Le scénario
  • Des ennemis originaux

Les moins

  • Pas de mode multi-joueurs
  • Trop linéaire

Excellent
9

Le FPS (jeu de tir en vue subjective) Metro : Last Light prend place dans les tunnels du métro à Moscou. Après une guerre nucléaire, la surface de la terre est devenue contaminée et inhabitable. Mais même sous la surface le danger est permanent, prenant la forme de mutants télépathes et de soldats devenus fous. Le jeu combine des éléments de jeux de tir et d'infiltration avec une histoire prenante et beaucoup de frissons

De l’action dans les couloirs du métro

Sur la terre dévastée, les survivants se sont rassemblés dans les couloirs du métro afin de survivre. Le jeu Metro : Last Light est tiré du roman « Metro 2033 » de Dmitry Glukhovsky et met en avant une ambiance très particulière.

Les rares survivants de l’humanité ayant trouvé refuge dans le métro sont devenus pour la plupart fous et dangereux. La menace dans Metro : Last Light ne vient pas seulement des monstres mutants mais aussi des humains eux-mêmes !

Dans Metro : Last Light, vous vous battrez constamment pour votre survie. Les monstres vous donneront du fil à retordre, mais pas autant que les humains, qui n’ont pas oublié sous terre leurs luttes d’autrefois.

Le scénario de Metro : Last Light est passionnant, remplie de dialogues, et avancera au fur et à mesure que vous progresserez dans les sombres couloirs du métro moscovite.

Le personnage principal peut utiliser jusqu’à trois armes à la fois. Vous aurez trois emplacements à utiliser avec vos armes favorites : fusil d’assaut, fusil sniper, carabine, revolver… Toutes ces armes sont personnalisables, et vous pourrez par exemple ajouter des silencieux ou des réticules de visée.

La monnaie du jeu est un type spécial de munitions pour fusil d’assaut. Vous pourrez les échanger avec les marchands contre des munitions normales, des couteaux de lancer, des grenades ou d’autres équipements.

Mais vous pourrez toujours charger ces munitions spéciales dans votre arme au cas où vous tomberiez à court… Choisirez-vous de sauver votre vie en dépensant votre précieuse monnaie ?

Metro : Last Light est un jeu très linéaire qui n’autorise que peu de liberté de mouvements. La principale décision que vous aurez à prendre sera de choisir si vous voulez attaquez vos ennemis frontalement à la Rambo, ou préférer l’approche discrète. Dans ce cas, il vous faudra vous faufiler en restant en permanence dans les zones d’ombres.

L’approche que vous choisirez dépendra beaucoup du niveau de difficulté que vous aurez configuré. En mode facile les ennemis ne vous opposeront que peu de résistance, et les munitions ne manquent pas. En revanche, les ennemis deviennent très fort si l’on décide d’augmenter la difficulté tandis que les munition seront de plus en plus rares . Préparez-vous à avoir de sacré sueurs froides, et à grincer des dents à chaque nouvelle balle tirée.

Entre jeu de tir et d’infiltration

Dans Metro : Last Light, les contrôles reprennent les classiques du jeu de tir : vous vous déplacez avec le clavier, tandis que la visée se fait à la souris. Vous pouvez également jouer avec une manette. Une simple pression sur un bouton fera apparaitre votre boussole ou votre lampe torche. Cette dernière vous sera très utile dans les couloirs sombres, et pourra même servir d’arme contre certains ennemis photosensibles.

Il vous faudra adapter votre style de jeu à chaque situation. Si l’approche discrète à la Dishonored sera parfaite contre les ennemis humains, quand vous ferez face à des monstres robustes vous n’aurez d’autre choix que de sortir l’artillerie lourde.

Si vous attaquez d’une zone d’ombre, vous aurez l’élément de surprise de votre côté. Vous pouvez également surprendre un ennemi par derrière pour le neutraliser, et économiser ainsi de précieuses munitions. Afin de rester toujours caché, vous pouvez éteindre systématiquement les lumières dans chaque pièce, ou souffler les bougies. Vous pouvez également lancer des couteaux à distance, une méthode silencieuse. Chaque ennemi tué devra être fouillé pour récupérer des munitions ou échanger vos armes contre un meilleur modèle.

Pour survivre dans couloirs toxiques, il vous faudra un masque à gaz. Mais la fumée bouchera bien vite votre filtre à air, et vous devrez être extrêmement vigilant pour toujours avoir des filtres en réserve.

Des graphismes étranges et somptueux

Les personnages de Metro : Last Light sont très travaillés. Leur visage reflète le désespoir dans lequel la terre est tombée ; les expressions faciales et les animations des personnages sont authentiques, les lèvres bougent en suivant les dialogues et le tout donne une véritable impression de vie.

Les couloirs du métro sont eux-aussi très animés, avec leurs déchets et les rats toujours à l’affut de quelque nourriture à ramasser.

Les scènes cinématiques entre les combats sont quant à elles de très bonne qualité, avec une ambition presque cinématographique. La bande sonore est très travaillée, devenant discrète lors des scènes importantes et oppressante lorsqu’il le faut.

Conclusion : un jeu de tir et d’horreur avec une histoire passionnante

Metro : Last Light est un excellent jeu. Ceux qui accrochent à l’histoire resteront scotchés, les ennemis sont originaux et l’ambiance oppressante au possible.

Il nous a cependant fallu retirer un point pour l’absence de mode multi-joueurs et la trop grande linéarité du titre.

Metro: Last Light

Télécharger

Metro: Last Light